Ex-mannequin étranglée dans son lit : une affaire de drogue ?

Mercredi 22 août, Christina Carlin-Kraft, une ancienne Playmate âgée de 36 ans, a été retrouvée étranglée dans son appartement, au coeur d'une banlieue aisée de Philadelphie.

Son corps gisant dans le lit a été découvert par la police qui se rendait au domicile de la jeune femme pour un contrôle, après une déclaration de vol effectuée quelques jours plus tôt.

Le principal suspect, Jonathan Harris, 30 ans, a été interpellé peu après. Il avait réussi à échapper aux autorités pendant environ une semaine avant de se faire attraper en descendant d'un bus à Pittsburgh alors qu'il tentait de quitter la Pennsylvanie.

Vendredi, le meurtrier présumé a comparu devant un tribunal pour une audience préliminaire. Il est accusé de meurtre au premier, deuxième et troisième degrés, ainsi que de vol qualifié.

Il assure avoir rencontré la victime quelques heures avant sa mort dans le centre-ville de Philadelphie.

Une dose à 1200 dollars

Harris aurait accepté d'accompagner le top-model à son appartement pour lui vendre une dose de cocaïne au prix de 1 200 dollars. Après avoir bu et eu des rapports sexuels avec son dealer, elle aurait refusé de payer la drogue.

Il a décrit une lutte violente dans laquelle la trentenaire l'aurait frappé avec une bouteille en verre et l'aurait giflée, frappée à plusieurs reprises et ligotée quand elle a tenté de s'enfuir. 

Il lui a donné un téléphone quand elle a demandé à appeler son père, mais il a commencé à l'étouffer quand elle a essayé d'appeler les secours.

Quand elle a cessé de crier, il s'est enfui, prenant des vêtements, de la cocaïne et sautant par-dessus le balcon. Il aurait dit à la police qu'elle était encore en vie, selon lui. 

Présents à l'audience, les amis et la famille de Christina Carlin-Kraft, dont le book en ligne de mannequin répertorie des séances de photos pour Vanity Fair, Victoria's Secret, Playboy et Maxim, ont été émus.

"C’était une fille que je connaissais depuis 15 ans", a déclaré à KYW-TV un ami de la famille, Mark D'Ambrosio. "C'est juste horrible."

Le juge de district Michael Quinn a programmé une audience de mise en accusation le 28 novembre.

Commentaires (0)

Pas d\'identifiant