Rugby à VII : la Nouvelle-Zélande met fin aux espoirs bleus

Les équipes de France masculine, comme féminine, se sont inclinées respectivement en quart de finale et en finale de la Coupe du monde de rugby à VII durant la nuit de samedi à dimanche à San Franciso. 

L'équipe de France masculine s'est inclinée (12-7), malgré trois supériorités numériques. L’équipe de l’entraîneur Jérôme Daret ruminera un certain temps cette défaite amère face aux champions du monde en titre. Auteurs du premier essai du match, les Bleus n’ont pas su profiter assez de trois exclusions temporaires à l’encontre de leurs adversaires au cours du premier acte.

La faute à trop d’erreurs de main, notamment des en-avants et des mauvaises passes qui ont annihilé leurs offensives, les All Blacks se contentant de bien défendre avant de prendre logiquement le dessus en fin de match.

Les filles défaites après un beau parcours

Trop haute, la marche. Les Bleues n'ont rien pu faire en finale face à l’ogre néo-zélandais, vainqueur 29-0.

Les Black Ferns conservent le titre acquis à Moscou en 2013 et peuvent déjà se projeter sur l’or olympique qui leur est promis en 2020 à Tokyo. En 2016 à Rio de Janeiro, elles l’avaient laissé filer au profit de l’Australie.

Les Françaises, elles, n’ont pas vraiment de regrets à avoir sur cette finale tant leur défense acharnée n’a pas empêché leurs adversaires de marquer cinq essais.

L’équipe de Fanny Horta gardera un souvenir émerveillé de l’aventure californienne, marquée par deux magnifiques succès sur le Canada en quarts (24-19) et l’Australie en demie (19-12), les deux autres grandes nations du circuit sur lesquelles elle butait jusqu’ici.

Commentaires (0)

Pas d\'identifiant