L'Espagne, la Roumanie et la Belgique exclues du Mondial-2019

La Fédération internationale de rugby (World rugby) a tranché : la Roumanie, l'Espagne et la Belgique ont été officiellement exclues, ce mardi, de la course à la qualification pour la Coupe du monde 2019 au Japon.

A l'inverse, la Russie, qui avait terminé le tournoi européen de qualification à la troisième place, derrière la Roumanie et l'Espagne, obtient son ticket pour le Mondial. 

Les Russes accèdent à la Coupe du monde après que les Roumains, les Espagnols et les Belges ont été disqualifiés en raison de la présence de joueurs non éligibles dans leurs rangs lors des qualifications (zone Europe).

L’Allemagne profite également du retrait de 40 points infligé à l’Espagne et de 30 points infligé à la Roumanie et à la Belgique pour s’emparer de la place de barragiste de la zone.

L'Allemagne en barrages

Les Allemands affronteront le Portugal dans un pré-barrage programmé pour l’heure le 9 juin. Le vainqueur de ce duel affrontera les Samoa en barrage aller-retour, qualificatif pour le Mondial-2019 au Japon.

La Russie (Europe 1) intègre la Poule A au Mondial avec l’Irlande, l’Écosse, le Japon et le vainqueur du barrage

L’Espagne et la Roumanie, principales perdantes de cet imbroglio, disposent de deux semaines pour faire appel. La Fédération espagnole (FER) se dit «très déçue par cette décision et est en train d’étudier les recours possibles avec ses avocats», a-t-elle déclaré dans un communiqué.

Jusqu'à 43 semaines de suspension pour des Espagnols

Ces retrait de points, à hauteur de 5 par joueur non éligible, résultent des enquêtes menées par Rugby Europe puis World Rugby autour du match perdu dans des conditions controversées par l’Espagne en Belgique (18-10) le 18 mars.

La FER reprochait à Rugby Europe d’avoir nommé un arbitre roumain, Vlad Iordaneschu, puis de l’avoir maintenu malgré ses protestations. Une défaite espagnole qualifiait en effet directement la Roumanie pour le Mondial.

Certains joueurs espagnols, accusant M. Iordaneschu de nombreuses décisions partiales en leur défaveur, l’avaient poursuivi après le match et ont écopé de lourdes sanctions allant jusqu’à 43 semaines de suspension pour le joueur de Narbonne (Pro D2) Sébastien Rouet.

La FER, tout en déplorant le comportement de ces joueurs, réclamait que le match soit rejoué.

Commentaires (0)

Pas d\'identifiant